brochure Recevez notre brochure par mail
[contact-form-7 id="211" title="Brochure"]
[contact-form-7 id="197" title="Newsletter"]
[contact-form-7 id="85" title="Formulaire de contact"]
lundi 4 octobre 2021

lundi 4 octobre 2021

Cette semaine, c’est à nouveau les skateboards qui ont fait l’actualité avec une opération très médiatique de Citroën associée avec les groupes ACCOR et JCDECAUX au travers d’un concept #Theurbancollectif pour présenter différents usages de navettes autonomes : salle de sport, bureau, etc.

https://fr-media.citroen.com/fr/citro%C3%ABn-accor-et-jcdecaux-r%C3%A9unis-au-sein-de-urban-coll%C3%ABctif-inventent-la-mobilit%C3%A9-urbaine-de-demain

Citroën n’était pas attendu sur le segment du skateboard et les seules images ne peuvent confirmer un produit abouti comme ceux de ree (https://ree.auto/) ou de canoo (https://www.canoo.com/) mais cette approche n’est pas inédite chez les constructeurs automobiles avec entre Mercedes et son #Urbanetic (https://www.youtube.com/watch?v=QnFvPCDj6UI » rel= »noopener » target= »_blank »>https://www.youtube.com/watch?v=QnFvPCDj6UI) et surtout Toyota avec sa epalette (https://www.toyota.fr/startyourimpossible/e-palette). Elle confirme aussi le claim de beti : la mobilité autonome, ce n’est pas que du transport, c’est aussi des expériences et des services.

En marge, d’ailleurs après la collaboration annoncée de REE avec NAVYA, c’est Mobileye qui noue un partenariat aevc Schaeffller :

https://europe.autonews.com/suppliers/schaeffler-mobileye-partner-autonomous-shuttles

la Chine déploie ses normes de conduites automatisées d’ici mars 2022 avec un niveau de détail permettant de lever le flou dans lequel certains constructeurs se sont engouffrés pour vendre de l’autonomie probalistique.

Les niveaux L0, L1 et L2 de la Chine exigent que le conducteur et le système de conduite automatisé travaillent ensemble pour détecter et répondre aux objets et événements, tandis que la version SAE exige uniquement que les conducteurs effectuent les tâches pour ces niveaux. L3 est nommé Conduite automatisée conditionnelle car il peut effectuer en continu toutes les tâches de conduite dynamique dans les conditions de fonctionnement prévues. L4 est appelé conduite hautement automatisée. A ce niveau, le véhicule est également en mesure de prendre des mesures pour réduire le risque d’accident si le système d’automatisation de la conduite ne parvient pas à effectuer les actions nécessaires. Enfin, L5 est une conduite entièrement automatisée. Ce niveau signifie qu’il n’y a aucune limitation par rapport à la portée de la conception d’exploitation et que le véhicule peut effectuer en continu toutes les tâches de conduite dynamique dans toutes les conditions.

https://www.scmp.com/tech/tech-war/article/3149403/china-rolls-out-autonomous-driving-standards-carmakers-work-towards

Dans l’actualité mondiale, on notera :

Que la Chine n’en finit plus de déployer des cas d’usages :

https://www.thestar.com.my/aseanplus/aseanplus-news/2021/10/01/era-of-driverless-vehicles-on-the-way-to-reality-in-china
Que Zoox, Nuro et Local Motors lancent une coalition : Safe Autonomous Vehicles and Electrification (SAVE)

https://techcrunch.com/2021/10/01/we-dont-just-need-an-av-revolution-we-need-a-design-evolution/

Enfin, aux US, WAYMO et Cruise franchissent une étape de plus en Californie

https://www.usine-digitale.fr/article/une-etape-de-plus-franchie-par-waymo-et-cruise-pour-deployer-un-service-de-robot-taxi-en-californie.N1146672

04/10/2021 - Par: Benjamin Beaudet